L’assurance dommage ouvrage est-elle obligatoire ?

Quand on n’a pas le portefeuille bourré de fric et qu’on veut faire des travaux, il vaut mieux souscrire une assurance dommage ouvrage.

Pour protéger son ouvrage contre les malfaçons

assurance-dommage-ouvrage03Cette assurance est obligatoire pour protéger le donneur d’ordre contre les malfaçons de son ouvrage. Pendant 10 ans, cette garantie intervient pour prendre en charge les désordres affectant l’ouvrage le rendant impropre. Le défaut de cette garantie est en principe puni par la loi d’une amende de 35 000 euros et d’une peine de 6 mois pour les professionnels.

Mais elle n’est pas applicable à un particulier qui exécute ses travaux lui-même ou pour un de ses propres à savoir conjointe, enfant, beaux parents, cousins. Etant propriétaire vous ne pouvez pas garantir des travaux que vous exécutez vous-même.

Par contre si vous confiez ces travaux à un professionnel, vous devez lui exiger son assurance décennale pour garantir ses travaux. Elle est souscrite avant le début des travaux par le propriétaire en couverture de son ouvrage.

En cas de vente, elle se cède au même titre que le bien cédé. L’acheteur n’aura pas la possibilité de faire annuler la vente par défaut de cette garantie. Si des travaux n’ont pas été garantis, à la fin vous ne pouvez plus souscrire une assurance dommage ouvrage pour les couvrir.

Qui est assujetti à l’obligation d’assurance dommage ouvrage ?

Dans certains cas de figure, il faut mieux garantir le remboursement issu des réparations d’une malfaçon. Certaines personnes sont assujetties à cette obligation. Il s’agit des vendeurs ou promoteurs immobiliers, les maitres d’ouvrage, les constructeurs de maisons individuelles, les syndicats de copropriété. L’assurance dommage ouvrage est obligatoire pour la construction de maison d’habitation et la rénovation de logement. Demander devis de toiture.

Par contre elle n’est pas exigée pour la construction des édifices comme les écoles, les hôpitaux, les prisons. Vous noterez qu’en cas de revente d’un logement, la garantie est transmise aux propriétaires successifs jusqu’au terme des 10 ans d’assurance décennale. En cas de financement des travaux de construction par une banque, cette dernière exigera bien entendu cette couverture afin d’éviter les risques de défaut de construction qui guettent les logements bâtis.